LFCE: Ligue Française contre l'Epilepsie

Reconnaître une crise d’épilepsie

Un « malaise » peut recouvrir beaucoup d’évènements très différents.
Parfois, il s’agit d’une crise d’épilepsie. Souvent, il s’agit d’autre chose. Comment distinguer une crise épileptique d’un autre type de manifestation ?
Contrairement à ce qu’on peut penser, cela n’a rien d’évident, même pour un spécialiste. Toutefois, certains indices peuvent aider.

 

Première situation

Une personne est le témoin direct d’un « malaise ». S’agit-il d’une authentique crise d’épilepsie ?

 

À ce moment, ce n’est pas la question la plus importante. Il faut d’abord s’assurer des conditions de sécurité de la personne. Si la personne ne présente pas de pâleur anormale, que son cœur bat et qu’elle respire, enfin qu’elle n’est pas en train de se blesser (contre un meuble, risque de chute, etc.), les éléments suivants peuvent alors orienter vers une crise épileptique :

  • elle a les yeux ouverts*,
  • elle a des mouvements anormaux*,
  • elle ne parle pas, mais présente des mouvements du visage*,
  • elle fixe intensément du regard,
  • elle semble perdue, perplexe*,
  • elle se mord un côté de la langue*,
  • après la crise, elle ne reprend pas immédiatement son comportement habituel, mais nécessite plusieurs minutes avant de revenir complètement à elle*.

Les mesures à prendre

Elles sont simples :

  • Tant que la personne n’est pas consciente, placer en position latérale de sécurité.
  • Ne rien mettre dans la bouche.
  • Relever l’heure précise estimée du début des manifestations car cela permettra d’estimer la durée complète de la crise.
  • Prévenir les secours, et récupérer le maximum d’information concernant l’état de santé habituel de la personne.

Deuxième situation

Une personne présente des malaises qui se répètent, et elle se demande s’il peut s’agir de crises d’épilepsie.

 

Les éléments suivants peuvent suggérer cette possibilité et doivent conduire à solliciter un avis médical :

  • il n’y a pas de facteur déclenchant aux malaises (douleur, émotion forte, miction, lever rapide en position debout),
  • les manifestations ressenties ou présentées par la personne sont toujours similaires (stéréotypés) d’un malaise à l’autre et organisées dans un ordre qui se reproduit assez fidèlement, la perte de connaissance est prolongée*.

(*) Attention : Chaque élément cité est valable pour lui-même et indépendamment des autres (il existe différents types de crise et toutes les crises ne présentent pas les mêmes caractéristiques).