Vous êtes ici :

La mémorisation à long terme est altérée par rapport aux témoins dans l'épilepsie généralisée génétique (idiopathique)
C'est parti !

Saison 1 - Épisode 21

Une équipe de Vilnius montre que l'oubli à long terme est accéléré dans l'épilepsie généralisée idiopathique (dite génétique)

Lien vers le résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33483091/

On vous laisse écouter !

L’étude

La mémorisation à long terme est altérée par rapport aux témoins dans l’épilepsie généralisée génétique dite idiopathique. L'équipe de Vilnius s'est intéressée à un processus physiologique qui consiste à oublier au cours du temps des informations qui ont été apprises rapidement.

Ils ont présenté à 42 personnes adultes de 18 à 60 ans souffrant d'une épilepsie généralisée génétique, épilepsie mioclonique juvénile, épilepsie absence juvénile, épilepsie avec les crises généralisées seules, dont 39 continuent à présenter des crises et en parallèle 57 contrôle en bonne santé qui a été appareillé sur l'âge et le sexe.

L'ensemble de ces sujets a été exposé à trois tests. Ces tests comprenaient une liste de mots à apprendre, une histoire logique à mémoriser et l'apprentissage de la figure de Rey, qui est une figure complexe, géométrique, extrêmement riche, difficile à mémoriser d'un coup d'œil.

Le résultat principal de cette étude

Donc, à la consultation initiale, ces trois épreuves sont réalisées. Les épreuves sont reconduites 30 minutes plus tard. Et puis, après un délai assez important de quatre semaines. Au cours de ces quatre semaines, les sujets présentant une épilepsie devaient colliger les crises dont ils souffraient et donc les résultats sont comparés aux différentes étapes.

Et ici, vous avez sur le tableau, en bas à gauche, les valeurs avec les scores et la significativité des résultats. Et à droite, vous avez les courbes, les courbes de décroissance qui sont logiques, qui sont normales, y compris chez le sujet sain,  ici en rouge.

Dans la liste de mots, dans l'histoire logique, verbale et dans la figure de Rey. Donc il est normal d'oublier petit à petit des éléments des tests, soit des mots dans une liste, soit des éléments de l'histoire logique, soient des éléments de la figure à recopier.

On voit que les résultats sont un peu moins bons dès le départ chez les sujets qui ont présenté des épilepsies généralisées idiopathiques, que ce soient ceux qui n'ont pas eu de crise au cours des quatre semaines de test ou que ce soient ceux qui ont eu des crises au cours des quatre semaines.

Donc ces différences, on le voit ici, vont être significatives à quatre semaines par rapport aux témoins et vont donc consister dans une aggravation d'un déficit qui était présent dès le départ, qui fait que les sujets en tout cas pour la liste de mots et c'est vrai aussi, encore plus ici pour la figure de Rey puisque le point de départ était similaire, il y a un oubli accéléré par rapport au sujet témoin. C'est moins flagrant dans le cas des histoires logiques et de fait, ça n'atteint pas des niveaux de significativité, sauf sur les valeurs de départ.

Conclusion

Les auteurs concluent au fait que cet oubli accéléré à long terme est présent au sein des patients qui présentent une épilepsie générale idiopathique, donc une épilepsie sans lésions cérébrales, essentiellement dans le test de récupération des mots au sein d'une liste, C'était également présent de manière accélérée pour les tests visios spatiales, la copie de la figure de Rey

*Ce texte est une retranscription du podcast ci-dessus, il est possible que quelques erreurs de lexique, formulations, etc... se soient glissées dans le texte, référez-vous plutôt à la vidéo du podcast.

Retrouvez tous les podcasts sur nos réseaux sociaux :

 

micarrow-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram