Vous êtes ici :

Un algorithme en ligne permet de classer les manifestations critiques et oriente le choix des traitements
C'est parti !

Saison 1 - Épisode 08

Un algorithme disponible en ligne (https://epipick.org) permet d'aider le clinicien à classer correctement le type de crise présenté, et à orienter le choix d'un traitement le plus approprié."

On vous laisse écouter !

L’étude

On sait que différents types de crises va conduire à différents types de prise en charge et parfois exposés à un certain type de crises à un traitement non approprié peut même être aggravant. Il s'agit donc d'aider les cliniciens à conforter leur impression clinique à l'aide d'un algorithme qui est mis en ligne et disponible online à l'adresse indiquée ici : https://epipick.org qui va procéder à la façon suivante.

En répondant à des questions, le clinicien va d'abord écarter les indications potentielles d'autres diagnostics que les crises épileptiques, notamment de crises non-épileptique psychogène ou de syncopes. Donc, les red flags, drapeaux rouges vont être une série de questions qui peuvent éventuellement redresser un faux diagnostic erroné de crises épileptiques.

Par la suite, d'autres questions vont être plus orientées, notamment à indiquer la présence éventuelle de lésions cérébrales, de mouvements, d'automatismes, de mâchonnement ou de hachage qui orientent évidemment vers des crises d'allure temporelle ou de crises uniquement nocturnes qui peuvent aussi être en faveur de crises focales.

Également le point de début, tout ça va conduire petit à petit orienter vers un diagnostic, soit de crise généralisée, soit de crises focales. Cet algorithme a été testé après cette mise au point par des experts sur des cas réels, en confrontant le tableau que vous avez en haut à droite.

Le résultat principal de cette étude

Les diagnostics tels qu'ils ont été établis par les cliniciens considérés comme des gold standards. La référence est telle qu'ils sont ensuite établis à l'aide de l’algorithme. Et voyez que la concordance est très bonne avec de rares cas hors diagnostics.

Donc de bonnes propriétés, j'ai moi-même testé. Je vous invite les cliniciens à les tester, l'epipick et en entrant par exemple, la présence d'une altération de la couleur du visage avant la crise. C'est aussi le cas d'autres signes habituels comme des céphalées avant la crise, etc.

On me propose que d'autres diagnostics qu'une crise épileptique doivent être considérés et qu'il faut réévaluer.

Conclusion

Les auteurs concluent donc que leur algorithme permet de classer les crises dans le but de sélectionner les traitements appropriés, qu'ils ont validé l'algorithme et l'implanter dans une application en ligne.

Cette validation a lieu sur 262 patients et que l'agrément entre le diagnostic porté par l'algorithme et la classification des experts était très élevé, environ 83 %.

*Ce texte est une retranscription du podcast ci-dessus, il est possible que quelques erreurs de lexique, formulations, etc... se soient glissées dans le texte, référez-vous plutôt à la vidéo du podcast.

Retrouvez tous les podcasts sur nos réseaux sociaux :

 

micarrow-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram